Au-delà des transformations corporelles et hormonales bien connues, le cerveau de l’adolescent subit aussi des changements profonds. Avec des conséquences émotionnelles importantes.

Conduites à risques, émotions exacerbées, conflits avec les adultes, fusion avec les copains… Voici venu le temps de l’adolescence, avec le cortège de comportements qui l’accompagne. Mais si toutes ces attitudes s’expliquaient par la profonde transformation que subit le cerveau des adolescents à cette période? À l’adolescence, le cerveau est comme coupé en deux. « Les régions du cerveau qui gèrent les émotions sont matures. Elles sont impliquées dans la sensibilité aux émotions, la recherche de sensations fortes et de récompenses. En revanche, les régions cérébrales qui gèrent le contrôle cognitif n’ont pas terminé leur maturation. Ce système est impliqué dans la régulation des émotions, la résistance aux automatismes et le contrôle des actions ce qui permet d’agir de manière adaptée dans le monde social », détaille Marianne Habib, chercheur en psychologie du développement cognitif au sein du laboratoire DysCo (Université Paris 8).